SOCIÉTÉ INTERNATIONALE

DES AMIS DE NIKOS KAZANTZAKI (SIANK)

Association culturelle sans but lucratif

  fondée à Genève (Suisse) le 14 décembre 1988

Accueil NIKOS KAZANTZAKI SIANK ADHESION ETUDES/RECHERCHES LIENS CONTACT RECHERCHE

PUBLIE LE 11 septembre 2016

Créé par edis-informatique.ch ©2014-2015

Haut

Visiteurs

AGENDA

Vous trouverez ici les manifestations entre janvier et octobre 2016

EVENEMENTS

Vous trouverez toutes nos manifestations également sur notre site en grec (www.amis-kazantzaki.gr) et dans notre nouveau site en espagnol que nous venons de créer: (www.amigos-kazantzaki.org)

Nous renouvelons nos remerciements à nos adhérents et sympathisants, aux élèves et étudiants, aux enseignants, aux écrivains, poètes et artistes, aux associations et aux organismes publics et privés pour leur soutien constant.

SIANK : NOUVEAUX RESPONSABLES


* Comité de coordination : Marisa Donatiello, traductrice, Sao Paulo, Brésil ; Youli Ierapetritaki, historienne et  archéologue, Thessalonique, Grèce ; Seida Mextiyeva, professeur d’université, Bakou, Azerbaïdjan.


* Présidents des sections : Sydney, Australie : Vassilios Adrahtas, universitaire ; Melbourne, Australie : Georges Georgiou, ingénieur ; New York, Etats-Unis d’Amérique : Dimitrios Filios, journaliste ; Athènes. Grèce : Nikos Mathioudakis, linguiste ; Suisse, Genève : Rozmi Pahlish, relations publiques ; Boukhara, Ouzbékistan : Ramazon Bobokalonov, professeur d’université .


* Représentants nationaux/locaux : Algérie, Alger : Yacine Si Ahmed, anthropologue et journaliste ; Ancienne République Yougoslave de Macédoine, Skopje : Petar Andonovski, écrivain ; Bosnie-Herzégovine, Pale : Vladan Bartula, théologien ; Croatie, Zagreb : Koraljka Crnhovic, traductrice; Serbie, Novi Sad : Iphigénie Radulovic, professeur assistant à l’université ; Canada, Ottawa : Soti Grafanaki, professeur d’université ; Lichtenstein, Vaduz : Stephanos Yannakis, cadre d’entreprise ; Burkina Faso, Ouagadougou :  Monique Ilboudo, ancienne ministre ; Djibouti : Vassilis Filis, cadre d’entreprise ; Malaisie, Kuala Lumpur : Miltos Denediotis, cadre d’entreprise ; Russie, Moscou : Natalia Shango, traductrice ; République tchèque, Prague :  Dagmar Bouscova, avocate.

IMPLANTATION DE LA SIANK

La Société suscite de plus en plus d’intérêt. Avec Monaco, la Namibie et Swaziland, elle est désormais implantée dans 126 pays et compte 7010 membres.

H KPHTIKH MATIA/THE CRETAN GLANCE/

LA MIRADA CRETENSE

Maquette dessinée par le grand peintre suisse Hans Erni

La revue paraîtra dès le numéro 43 – décembre 2016

  également en numérique.


Sommaire du numéro 42

décembre 2015


Document

2017 : affiche du 60e anniversaire de la disparition de Nikos Kazantzaki, dessinée par Ellen Weijers-Gigourtaki, graphiste à Héraklion (Crète).


Textes de Nikos Kazantzaki

*  Correspondance avec A. Einstein et G. Théotokas. 

*  Sur l’art.


Etudes et recherches

*   Serguei Feodossiev :  Nikos Kazantzaki  et Panaït Istrati

     à Mourmansk.

*   Elias Eliades : Nikos Kazantzaki et  Jorge Zalamea : une amitié indélébile.

*   Minas Savvas : Kazantzakis and Marxism.

*   Alberto Rubia : « Simposio », Mensajes de una confesion.


Hommage à Hans Erni et à Kléopatra Prifti


Critique de livres


 Créations artistiques


REPERTOIRE DE LA REVUE LITTERAIRE

« LE REGARD CRETOIS »

(1990-2014)


C’est un instrument de travail indispensable pour les chercheurs et plus généralement pour ceux qui s’intéressent à l’œuvre de Kazantzaki. Vous pouvez le commander (en grec ou en français), en écrivant au site de la SIANK : siankcdc@gmail.com


Le nouveau comité d'animation:

Directrice de publication : Yvette Renoux-Herbert (France), rédacteur en chef : Georges Stassinakis (Suisse), autres membres : Helena Gonzalez Vaquerizo (Espagne), Jean-Claude Schwendemann (France), Philippe Stroot (Suisse), Cristina Tsardikos (Argentine) et Athina Vouyouca (Grèce).


*******

PRIX INTERNATIONAL NIKOS KAZANTZAKI

Athènes, octobre 2017: Remise des prix aux lauréats de la deuxième partie du concours sur les "Créations artistiques".


“SYNTHESIS”

Bulletin d’informations de la SIANK publié  trois fois par année dans onze langues : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, français, grec, italien, japonais, portugais et russe. Il contient des informations sur l’œuvre de Nikos Kazantzaki, les activités de la SIANK et des textes de Kazantzaki. Vous trouverez tous les numéros du bulletin en cliquant sur « SIANK-Synthesis ». Les adhérents reçoivent gratuitement cette publication dans la langue qu’ils préfèrent.

DISTINCTION

Chili, Santiago, 11 janvier 2016. Par décision de la Présidente de la République et du Ministre des Affaires étrangères, notre ami Antoine Vassiliadis, membre du comité de coordination et président de la section chilienne de la SIANK, a été honoré « pour sa courageuse et désintéressée assistance humanitaire à sauver la vie de milliers de Chiliens et étrangers poursuivis par la dictature ».  Nous lui adressons nos vives félicitations pour cette distinction bien méritée.


CORRESPONDANCE

Les éditions Kazantzaki, le Musée Kazantzaki et la SIANK ont constitué le 16 juillet 2015 un comité international chargé de réunir, classer et faire éditer toute la correspondance du grand Crétois. Il est composé de : Peter Bien, professeur émérite de littérature anglaise et comparée au Dartmouth college (Etats-Unis d’Amérique), Yvette Renoux-Herbert, ancienne collaboratrice de Nikos Kazantzaki à l’Unesco (France), Thanassis Agathos, maître de conférences de littérature néo-hellénique à l’Université d’Athènes (Grèce), Athina Vouyouca, docteur ès lettres néo-helléniques (Grèce), Nikos Mathioudakis, docteur de linguistique et conseiller scientifique aux éditions Kazantzaki (Grèce).

La coordination sera assurée par Niki Stavrou, directrice des éditions Kazantzaki et Varvara Tsaka, directrice du Musée Kazantzaki.

Sa première tâche sera de demander aux personnes intéressées de remettre au Musée tout document relatif à la correspondance de Kazantzaki. Adresse postale : Myrtia, 70100 Héraklion, Crète, Grèce, tél. + 30 2810 741 689, e-mail : info@kazantzaki.gr

Yvette Renoux-Herbert et Georges Stassinakis lui ont déjà remis des lettres. Peter Bien, qui a réuni pour l’écriture de son livre The selected letters of Nikos Kazantzakis un grand nombre de lettres, fera de même.

IN MEMORIAM

Athènes, 13 août 2015. Nous avons appris avec tristesse la mort de Kléopatra Prifti, écrivaine de très nombreux ouvrages, notamment d’histoire et de théâtre. Elle a animé pendant de longues années la section grecque de la SIANK et a été nommée par l’Assemblée générale mondiale de la Société membre d’honneur. Grâce à son soutien financier, il a été possible de poursuivre la publication du Regard crétois. La SIANK lui avait rendu hommage le 16 octobre 2011. A cette occasion, elle a édité une plaquette commémorative.  Signalons aussi qu’elle a été donatrice du Musée Nikos Kazantzaki et pendant plusieurs années secrétaire de son Conseil d’administration. Elle a toujours travaillé activement et avec désintéressement à faire connaître par ses écrits et ses conférences, jusqu’à la lointaine Islande, l’œuvre du grand Crétois. La SIANK et le Musée Nikos Kazantzaki lui ont rendu un hommage bien mérité à Athènes, le dimanche 11 octobre 2015. Nous présentons à ses proches nos sincères condoléances.

MUSEE NIKOS KAZANTZAKI

Nous vous signalons que le Musée de Myrtia est ouvert, du 1er mars au 31 octobre, du mercredi à dimanche, de 9h à 17 h, et du 1er novembre au 28 février, le dimanche de 10 h à 15h. En dehors de ces dates, des groupes peuvent le visiter en écrivant au courriel :  info@kazantzakis-museum.gr

TRAVAUX UNIVERSITAIRES

* Université de Thessalonique. Rodica Petre, une étudiante roumaine, prépare un master sur Littérature et cinéma : le roman de Kazantzaki « Vie et aventures d’Alexis Zorba » et le film de Mihalis Cacoyannis « Zorba the Greek ».

* Université de Corte (Corse). Nicolas Zallu prépare une thèse de doctorat sur L’héritage et la transmission de la culture grecque et latine contemporaine : le cas de Kazantzaki.

LIVRES

Réédition:  Lettre au Greco

Editions Kazantzaki, Athenes 2015

Réédition:  Zorba

Editions Kazantzaki, Athènes, 2015

Réédition: Ascèse

Editions Kazantzaki, Athènes, 2015

Etude, Graz, 2015

Traduction en hollandais: Vie et aventures d'Alexis Zorba

Ed. Wereldbiblioteek, Amsterdam, 2015

Traduction en français:

Alexis Zorba

Editions Cambourakis, Paris, 2015

Traduction en anglais par Peter Bien

Zorba le Grec

Simon & Schuster, NewYork 2015

Traduction  en Italien:

Rapport au Greco

Edition Crocetti, MIlan 2015

Traduit du grec par Marta Silvia Dios Sanz

Le pauvre d'Assise

Editions  Elhilodariadna, Buenos Aires, 2015


Traduit du grec par  Elena Lazar

Toda Raba

Muzel Brailei Editura Istros ,Braila, 2015

Traduit du grec par Maia Kakashvili

Le Christ recrucifié

Université d'Etat, Tiflis , 2015

Traduit du grec par  Elena Lazar

Journal de voyages : Russie

Editions  Humanitas, Bucarest, 2015

Traduit du grec par  Bénédicte Hardouin et

Pothitos Roumeliotis, Editions l'Harmatan, Paris, 2015

TEXTES DE NIKOS KAZANTZAKI


Je rends grâce à Dieu de ce que cette vision enfantine, fraîche, pleine de sons et de couleurs, vit encore en moi. C’est cela qui empêche mon esprit d’être atteint par l’usure, qui ne le laisse pas se faner et se tarir. C’est la seule goutte d’eau de Jouvence qui ne me laisse pas mourir. Lorsqu’en écrivant je veux parler de la mer, de la femme, de Dieu, je me penche sur mon sein, et j’écoute ce que dit en moi l’enfant ; c’est lui qui me dicte mes mots, et s’il m’arrive d’approcher par les mots et de parvenir à peindre ces grandes forces – la mer, la femme, Dieu – c’est à l’enfant qui vit encore en moi que je le dois. Je redeviens enfant pour pouvoir porter sur le monde un regard vierge et le voir toujours pour la première fois.

Rapport au Greco.


Si quelque part dans le monde, on me laissait faire, la première œuvre que j’entreprendrais serait de créer une école. Pour préparer les combattants, pour leur enseigner, en suivant la flamme qui me brûle, l’histoire de la Grèce, de Rome, l’histoire contemporaine. Pour leur apprendre d’être de bons travailleurs, de bons enseignants, de bons hommes de science, de bons et féconds pères. Pour leur apprendre comment lire un poème, comment observer les étoiles, les êtres humains, les idées. Pas de théories superflues, pas de considérations générales, du genre ceci est bon, son contraire aussi est bon, tout est bon, tout est mauvais. Non, le monde est divisé en deux : il y a le bien et le mal, le haut et le bas, Dieu et le contre-Dieu. Nous sommes des soldats de Dieu. Que signifie cela ? Notre devoir est de haïr la moitié de la direction du monde et d’aimer l’autre moitié. Plus tard, quand l’équilibre viendra (c’est-à-dire après notre victoire), on pourra enseigner aux hommes à être harmonieux, universels et tolérants. Pour le moment, toutes ces vertus sont autant de faiblesses et d’abandons du bouclier au combat.


Lettre à Galatia Kazantzaki, sa première épouse, Berlin, 10/4/1923.

LIEUX DE VIE

Dans cette nouvelle rubrique nous présentons les lieux où résida Nikos Kazantzaki.


* Suisse, Zurich, 27 novembre. La SIANK et la Communauté grecque de Zurich ont apposé une plaque sur la façade de l’immeuble où était installé le Consulat de Grèce et dans lequel résida Nikos Kazantzaki en 1917 et 1918, chez son ami le consul Yannis Stavridakis. Ont honoré de leur présence : S. E. M. Haralambos Manessis, Ambassadeur de Grèce à Berne, Izolde Kammenou, présidente de la Communauté grecque et des membres de son conseil d’administration, Georges Stassinakis, Rozmi Pahlisch et Dimitri Tzanos, de la section suisse de la SIANK, Nikos Mathioudakis, président de la section hellénique de la SIANK, le président de l’association des Crétois, le père orthodoxe grec Ignatios Papadellis, le consul honoraire de Grèce, un représentant de la Ville de Zurich et de nombreux Grecs et philhellènes.

2017 : ANNEE NIKOS KAZANTZAKI







































Affiche dessinée par notre amie Ellen Weijer-Gigourtaki, graphiste à Héraklion. Nous la remercions vivement.


2017 : ANNEE KAZANTZAKI


A la suite d’une démarche commune de la SIANK, des éditions Kazantzaki et du Musée Kazantzaki, le Ministère grec de la Culture a proclamé 2017 « Année Kazantzaki » et placé sous son égide toutes les manifestations. C’est la première fois que les pouvoirs publics grecs honorent le grand Crétois. Par ailleurs, à la suite d’une autre demande, le Ministère grec des Affaires étrangères et le Conseil mondial des Crétois, présidé par Manolis Velivassakis, ont placé sous leur égide tous les événements qui seront organisés en dehors de la Grèce. Nous leur exprimons notre gratitude.


MANIFESTATIONS


La SIANK, les éditions Kazantzaki, le Musée Kazantzaki et de nombreuses autorités ont établi un programme de manifestations. Vous en trouverez ci-dessous une première liste.


En Grèce


Colloques

- Athènes, Nikos Kazantzaki et la Politique. Il est placé sous l’égide du Président de la République hellénique.

- Héraklion La place de Kazantzaki dans l’enseignement en Grèce et dans d’autres pays. Il est placé sous l’égide du Préfet de Région.


Salon international du Livre de Thessalonique

La SIANK, les éditions Kazantzaki et le Musée Kazantzaki auront un grand stand qui comprendra des expositions, des conférences, des lectures, de la musique, la projection de documentaires et la représentation d’une œuvre théâtrale.


Journées

Agrinion, Alexandroúpolis, Agios Nikolaos, Athènes, Corfou, Edessa, Egine, Jannina, Kalamata, Kardamyli, Kavala, Krassi, La Canée, Lamia, Larissa, Le Pirée, Lesvos, Missolonghi, Naxos, Patras, Préveza, Réthymnon, Rhodes, Santorin, Sifnos, Skiathos, Sparte, Thassos, Tripolis, Vólos,  Zante, Xanthe.


Visites des lieux où a vécu ou séjourné Kazantzaki

Egine, Héraklion, Naxos, Sifnos, Prastova (Kardamyli), Mont Athos.


Dans d’autres pays


Journées/Tables rondes/Conférences


- Amérique : Argentine (Buenos Aires), Brésil (Sao Paulo), Canada (Granby, Montréal, Ottawa Toronto), Chili (Santiago), Colombie (Bogota), Cuba (La Havane), Etats-Unis (New York, San Francisco), Mexique (Cité de Mexico), Uruguay (Montevideo).

- Asie : Chine (Beijing), Corée du Sud (Séoul), Géorgie (Tbilissi), Japon (Tokyo), Malaisie (Kuala Lumpur), Ouzbékistan (Boukhara).

- Afrique : Algérie (Alger), Afrique du Sud (Johannesburg), Burkina Faso (Ouagadougou), Gabon (Libreville), Maroc (Tétouan), Niger (Niamey), Tunisie (Tunis).

- Europe : Allemagne (Munich), Ancienne République Yougoslave de Macédoine (Skopje), Belgique (Bruxelles), Bosnie-Herzégovine  (Pale),   Bulgarie  (Plovdiv),  Croatie (Zagreb), Finlande (Helsinki), France (Bordeaux, Corte, Nice, Marseille, Paris), Irlande (Dublin), Italie (Milan, Palerme, Rome, Trieste), Hongrie (Budapest), Norvège (Oslo), Pays-Bas (Amsterdam), Pologne (Varsovie), République tchèque (Bozi Dar), Russie (Moscou), Serbie (Novi Sad), Slovénie (Koper), Suède (Stockholm), Suisse (Genève, Lausanne, Lugano, Zurich), Ukraine (Kiev, Marioupol).

- Moyen Orient : Egypte (Le Caire, Alexandrie), Israël (Tel-Aviv), Liban (Beyrouth).

- Océanie (Australie) : Adelaïde, Brisbane, Canberra, Melbourne, Perth, Sydney.


Visites des lieux où a vécu ou séjourné Kazantzaki


Allemagne (Berlin), Chine (Beijing), France (Antibes, Paris), Egypte (Sinaï : Monastère Sainte Catherine), Espagne (Tolède), Ouzbékistan (Boukhara, Samarkand), République tchèque (Bozi Dar), Russie (Moscou), Suisse (Lugano, Zurich).


2017 : ANNEE KAZANTZAKI


I. Colloques/Journées


Afrique


- Afrique du Sud, Johannesburg

Nikos Kazantzaki écrivain et philosophe, sa spécificité par rapport  à d’autres intellectuels grecs et non-grecs


- Algérie, Alger

Kazantzaki et la Méditerranée


- Burkina Faso, Ouagadougou

Nikos Kazantzaki : sa vie, son œuvre, sa pensée et son attirance pour l’Afrique


- Congo, Brazzaville

A la découverte de Nikos Kazantzaki et de son attrait pour l’Afrique


- Gabon, Libreville

Kazantzaki, l’Afrique et Albert Schweitzer.


- Maroc, Tétouan

Nikos Kazantzaki : son œuvre et ses liens avec le monde arabe


- Niger, Niamey

Nikos Kazantzaki : son œuvre et ses liens avec la France et l’Afrique


- Tunisie, Tunis

Nikos Kazantzaki : son œuvre et ses liens avec le monde arabe.


Amérique latine


- Argentine, Buenos Aires (Salon international du livre)

Kazantzaki à travers le temps


- Brésil, Sao Paulo

L’actualité de Kazantzaki 60 ans après sa mort.


- Chili, Santiago

Le regard de Nikos Kazantzaki pour une paix universelle


- Colombie, Bogota

L’œuvre de Kazantzaki


- Cuba, La Havane

L’œuvre romanesque de Kazantzaki


- Mexique, Cité de Mexico

Nikos Kazantzaki, voyageur dans le monde.


- Uruguay, Montevideo

Kazantzaki à travers le temps,


Asie


- Azerbaidjan, Bakou

Nikos Kazantzaki : connaissance de son œuvre et de ses voyages en Azerbaidjan


- Chine, Beijing

Kazantzaki, 60 après


- Corée du Sud, Séoul

Autour du « Rapport au Greco »


- Géorgie, Tbilissi

Nikos Kazantzaki : voyages et rencontres dans le Caucase


- Japon, Tokyo

Kazantzaki et le Japon


- Malaisie, Kuala Lumpur

Œuvre et pensée de Kazantzaki


- Ouzbékistan, Boukhara

Nikos Kazantzaki : sa vie, son œuvre et son voyage au Kazakhstan, en Ouzbékistan et au Turkménistan.


Canada


- Montréal

Kazantzaki à travers le temps


- Québec, Granby

Lectures d’extraits d’œuvres de Kazantzaki et adaptation théâtrale d’ « Ascèse »


- Toronto

Œuvres de Kazantzaki mises en musique


- Ottawa

Les messages de Kazantzaki à travers le temps.



Etats-Unis d’Amérique


- New York

Kazantzaki et l’Amérique


- San Francisco

Kazantzaki et la Nature.


Europe


- Allemagne, Munich

Kazantzaki et l’Allemagne


- Ancienne République Yougoslave de Macédoine

Kazantzaki et la poésie


- Belgique, Bruxelles 

Kazantzaki et la Pensée européenne


- Bosnie-Herzégovine, Pale

L’œuvre et la pensée de Kazantzaki


- Bulgarie, Plovdiv

A la découverte de l’œuvre de Kazantzaki


- Croatie, Zagreb

Nikos Kazantzaki voyageur


- Finlande, Helsinki

Kazantzaki et la poésie


- France, Paris

Kazantzaki et la Liberté

(et à Marseille, Antibes, Corte, Bastia, Nice)


- Grèce, Athènes

Kazantzaki et la Politique


- Grèce, Héraklion

La place de Kazantzaki dans l’enseignement (en Grèce et à l’étranger)


- Hongrie, Budapest

Œuvre et pensée de Kazantzaki


- Irlande, Dublin

« Odyssée » : de James Joyce à Nikos Kazantzaki


- Italie, Trieste

Kazantzaki et l’Italie.


- Norvège, Oslo

Kazantzaki et le prix Nobel de littérature


- Pays-Bas, Amsterdam

Kazantzaki et la Hollande


- Pologne, Varsovie

Œuvre de Nikos Kazantzaki


- République tchèque, Bozi Dar

Kazantzaki à Gottesgab (Bozi Dar)


- Russie, Moscou

Kazantzaki et la Russie


- Serbie, Novi Sad

En relisant Kazantzaki


- Slovénie, Koper

Kazantzaki et Capodistria


- Suède, Stockholm

Kazantzaki, la Suède et le Nobel de littérature


- Suisse, Genève

Nikos Kazantzaki : un parcours qui nous inspire


- Turquie, Istanbul

En voyageant avec Nikos Kazantzaki en Méditerranée


- Ukraine, Kiev et Marioupol

Œuvre et pensée de Kazantzaki.


Moyen-Orient


- Egypte, Le Caire, Alexandrie

Kazantzaki et le monde arabe

Kazantzaki le poète, le voyageur


- Israël, Tel-Aviv

Kazantzaki et le judaïsme.


- Liban, Beyrouth

Nikos Kazantzaki et Khalil Gibran, deux poètes universels


Océanie/Australie


- Adelaïde

Kazantzaki à travers le temps


- Brisbane

Nikos Kazantzaki voyageur


- Canberra

L’actualité de Kazantzaki


- Melbourne

La correspondance de Nikos Kazantzaki


- Perth

L’œuvre de Kazantzaki


- Sydney

Nikos Kazantzaki, le Grec et le cosmopolite


Ces événements seront organisés avec le Musée Kazantzaki, les éditions Kazantzaki, des autorités grecques et françaises, des communautés et associations. Elles comprendront, en dehors des communications, des exposés dans des écoles, des expositions, des projections de films et de documentaires, dans d’autres villes.


Présentation de Toda-Raba, Moscou a crié


Dans ce roman,  Kazantzaki recueillit les impressions de ses voyages en Russie, ses préoccupations politiques par rapport au régime soviétique et ses propres recherches philosophiques et métaphysiques. A travers les pages du livre, on retrouve la lutte et l’angoisse des peuples bouleversés par la révolution d’Octobre, dont les conséquences sont présentées sous divers aspects. On y retrouve également  les chimères et  les désillusions que ce bouleversement a entraînées, ainsi que les constats personnels de l’auteur : il s’agit en fait d’une série d’instantanés évoquant une époque passionnante. Le héros central, c’est le Noir africain Toda-Raba (ce nom signifie en hébreu « merci beaucoup »).  Il y a par ailleurs sept autres personnages principaux : Azad, un ouvrier arménien (incarnation littéraire de l’écrivain roumain Panaït Istrati), Géranos le Crétois (en 1922, Kazantzaki avait publié dans la revue Néa Zoï d’Alexandrie sa tragédie Ulysse sous le pseudonyme d’A. Géranos), Sou-ki, un vieux maître d’école chinois, Rachel, une juive polonaise (personnage calqué sur Rachel Lipstein, une amie de Kazantzaki depuis le temps de son séjour à Berlin en 1923), Amita, un poète japonais, Ananda, un vieux moine bouddhiste et l’Homme aux Grandes Mâchoires (personnage fictif inspiré de Mussolini). Comme le dit Kazantzaki lui-même, ces personnages ne représentent que les divers aspects de sa personnalité : « Sept héros, sept con-sciences. C’est-à-dire, les sept êtres que je porte en mon for intérieur et qui ont visité tous ensemble la Russie. Il se peut que Géranos et Ananda se trouvent au plus profond de moi-même, mais ils coexistent avec tous les autres –y inclus Mussolini. Dans l’Epilogue, Toda-Raba, le Noir, les avale tous », écrit Kazantzaki à son ami P. Prévélakis, le 16-7-1929. Et dans l’épigraphe du livre, il déclare : « Cette confession en forme de roman n’a qu’un seul héros. Azad, Géranos, Sou-ki, Rachel, Amita, Ananda et l’Homme aux Grandes Mâchoires ne sont que les diverses facettes d’une seule conscience qui a vécu et reflété la réalité – complexe, fluide, à maintes faces -  de l’Union Soviétique. Seul… le Noir est en dehors et au-dessus du héros. » Tous ces personnages se rendent en Union soviétique pour participer à un Congrès de l’Orient qui se tient en Astrakan et pour fêter ensuite à Moscou le dixième anniversaire de la révolution d’Octobre.

Une multitude de personnages secondaires entourent les héros. Ils discutent avec eux, ils racontent des histoires, ils complètent cette vaste fresque qui dépeint la vie en Union soviétique dans les années qui ont suivi la révolution. Prédomine la figure de Lénine présenté non pas comme un idéologue radical ou un chef militaire et politique, mais plutôt comme un prophète et  mystique.  Dans  le  dernier  chapitre  du  livre,  Toda-Raba,  lors de sa visite  au mausolée  de  Lénine, a une vision de catas-trophe et de purification par le feu. « C’est une vision africaine, profonde, implacable et rapide comme un éclair », écrit l’auteur à sa compagne Eleni Samiou (sa future épouse) le 26-5-1928, quelques mois avant  d’entamer l’écriture du roman.

Toda-Raba l’Africain exprime la vitalité des forces primitives capables de régénérer les sociétés occidentales décadentes, un thème qu’on rencontre également dans l’Odyssée kazantzakienne.

Il  s’agit   d’un  conte  allégorique  et  prophétique,  d’un texte poétique, symbolique et archétypique, écrit dans un style incisif et nerveux inspiré de l’art ciné-matographique (rappelons que l’auteur s’intéressait alors beaucoup à cet art ; il avait même commencé à écrire des scénarios). Cette parole cinématographique, ainsi que l’étude du « flux de conscience » des personnages rendent Toda-Raba le plus moderniste peut-être des romans de Kazantzaki.

Selon Peter Bien, le livre se situe à la limite entre art romanesque et reportage journalistique.

Ecrit en français en 1929, à Gottesgab (Tchécoslovaquie), actuellement Bozi Dar (République tchèque), le roman fut publié initialement en 1931 dans la revue parisienne Revue des vivants. Cette même année, il paraît à Amsterdam, aux éditions Wereldbibliothek, traduit en néerlandais par Simon Koster. En 1934, sa version française paraît intégralement (sous le pseudonyme de Nikolaï Kazan) dans la revue Le Cahier bleu (no 14).  Le prologue et l’épilogue du livre, traduits en grec par P. Prévélakis, avaient été publiés en 1929-1930 dans la revue athénienne Protoporia (« Moscou a crié », nos 8-9, août-septembre 1929, p. 202-207 et « Toda-Raba », no 1, janvier 1930, p. 1-15). Enfin,  Toda-Raba parut en Grèce en 1956 aux éditions Difros, dans une traduction de Yannis Maglis, auquel Kazantzaki a dédié son poème Toda-Raba publié initialement dans la revue athénienne Kainourgia Epochi (automne 1956) et repris dans le recueil Tertsines (Athènes 1960).